Docteure ès lettres. Elle a enseigné à l'Université Paris IV et a travaillé dans une galerie d'art moderne.

 

 

Comprendre
l'art actuel


Editions de la différence

13 × 20 cm. 208 p. 20 euros
Collection : Les Essais.
Année 2007

 

Dans la pensée occidentale, le féminin a été associé à l’idée de nature et de mort. Nul commandement divin, nulle parole civilisatrice n’est venue combattre cette notion, bien au contraire.

À l’union du masculin et du féminin, voie d’accès à l’éternité, succède aujourd’hui une autre orientation : gommer la différence des sexes ou utiliser cette différence comme un divertissement, métamorphoser le corps mortel en un outil performant. L’amour tentait d’unir ce qui était séparé, la technique doit permettre d’inventer un être autonome, libéré de la transcendance et des contraintes que fait peser sur lui la nature, et capable d’atteindre seul l’immortalité.

Le déclin d’une civilisation se signale toujours par l’arrivée de courants étrangers qui la traversent et l’ébranlent, par une exacerbation de la violence et par une quête toujours renouvelée de plaisirs. Si les chercheurs ont analysé, avec perspicacité, les causes de la décadence de Rome ou de Constantinople, ils semblent refuser de voir que l’Occident se meurt du combat qu’il mène contre ses propres symboles.

Du même auteur